Fromages végétaux

Fromage de boulgour fermenté, spécialité libanaise

Après plus de mille recettes publiées sur le blog, je m’enthousiasme encore quand je suis satisfaite d’une recette ! Il y a pourtant bien des fois ou je manque d’idées et d’inspiration, ça m’arrive aussi ! Mais aujourd’hui, je suis très heureuse de vous proposer une recette pour laquelle j’ai eu un véritable coup de coeur. Elle n’est pas de moi, je n’ai pas le mérite de l’avoir inventée, c’est au contraire une recette très ancienne qui nous vient du Liban. Le Kechek el fougara (j’espère l’avoir écrit correctement) ou fromage du pauvre (c’est plus simple) était préparé et consommé à la place des fromages de chèvre ou de lait de vache. Comme dans la cucina povera (cuisine pauvre) italienne que j’aime tant, les produits d’origine animale sont habillement remplacés par des produits de la terre. Ce sont vraiment selon moi des traditions dont il faut se souvenir et les remettre au goût du jour car aujourd’hui, même si les fromages ou autres produits sont facilement accessibles et à la portée de tous, il serait parfois bon de mettre un frein à tous ces produits que nous consommons au quotidien et qui ne sont bon ni pour la santé, ni pour la planète.

Je sais bien que nous avons tous tellement à faire et que la seule idée de faire nos fromages peut sembler ridicule, mais j’espère quand même vous tenter ou attiser votre curiosité car si la recette est certes longue (elle s’étale dans le temps), elle est extrêmement simple et les temps de préparation sont pratiquement inexistants. La recette consiste à faire fermenter du boulgour (il faut 3 semaines environ) dans de l’eau et du sel. Il faudra juste penser à remuer le bocal chaque jour. Avouez que ce n’est pas très difficile et pour ne pas oublier, vous pouvez toujours demander à « Alexa » de vous le rappeler chaque jour à la même heure.

Une fois que votre boulgour aura fermenté, vous pourrez l’aromatiser ou pas (il est bon tel quel) et le mettre sous huile dans des bocaux. J’ai fait une cinquantaine de petites boules de fromages, j’en ai pour un bon moment, d’autant plus que ce fromage se conserve pendant des mois ! Regalade absolue, c’est un vrai délice ! J’adore, dans les salades ou sur du pain, et même si je devrais attendre quelques semaines avant d’ouvrir mes bocaux, j’ai mis un bocal de côté à manger tout de suite. Comment y résister ?? Avant de vous laisser découvrir la recette, pensez à prendre une huile d’olive extra vierge de qualité. Vous pourrez ensuite la réutiliser pour aromatiser vos salades ou même pour cuisiner, rien ne se perd.

Dites-moi en commentaire si la recette vous tente ou si vous la connaissiez, ou si vous connaissez d’autres recettes traditionnelles qui méritent d’être connues 🙂

Temps de préparation: 30 minutes

Temps de repos: 3 semaines + 1 mois

Ingrédients pour 50 boules de fromages:

  • 500 g de boulgour bio
  • 2 litres d’eau
  • 30 g de sel marin

Pour aromatiser les fromages:

  • Poivre blanc
  • Ail séché
  • Ciboulette séchée
  • 1 c. à s. de concentré de tomate
  • 1 c. à c. de paprika fumé
  • Huile d’olive extra vierge

Préparation:

1.Bien rincer le boulgour sous l’eau claire. Égoutter. Répartir le boulgour dans deux bocaux.

2. Diluer complètement le sel dans l’eau.

3. Verser l’eau sur le boulgour. La quantité d’eau peut sembler importante, mais le boulgour va énormément gonfler. Celui-ci doit toujours être couvert abondamment d’eau.

4. Couvrir les bocaux d’une compresse de gaze ou d’un linge fin et d’un élastique pour permettre à l’air de passer. Garder les bocaux dans un endroit sombre et frais pendant 3 semaines en mélangeant quotidiennement pour éviter la formation de moisissures. Une ligne blanche va se former , c’est normal. Au fur et à mesure, une légère odeur un peu acidulée va se dégager, c’est le boulgour qui fermente.

5. Au bout de 3 semaines, filtrer l’eau (surtout ne pas la jeter ) et laisser le boulgour égoutter dans une passoire pendant 12 heures en remuant de temps de temps.

Je vous dirai dans un prochain article comment utiliser cette eau fermentée.

6. Mixer le boulgour au blender. Le boulgour est déjà bon tel quel, mais peut être aromatisé selon les goûts. J’ai mélangé la moitié avec poivre blanc , ail et ciboulette séchée, l’autre moitié avec poivre blanc , ail , ciboulette séchée, 1 c. à s. de concentré de tomate et 1 c. à c. de paprika fumé.

7. Faire des petites boules en roulant une cuillerée de farce entre les mains. Faire sécher les fromages de 12 à 24 heures à température ambiante. J’ai fait sécher mes fromages sur mon séchoir à pâtes fraîches. Retourner les fromages de temps en temps.

8. Une fois qu’une légère croûte s’est formée, répartir les fromages dans des bocaux stérilisés et couvrir complètement d’huile d’olive extra vierge ou garder les fromages au frais pendant 1 mois. Ils vont durcir et prendront la consistance du parmesan.

Les bocaux se conservent jusqu’à un an dans un endroit sombre, à l’abri de la chaleur. Une cave serait idéale, sinon le placard de la cuisine (n’ayant pas de cave, c’est obligé pour moi), mais ne mettez pas l’huile au frigo 🙂

Bonne dégustation !

La recette vous a plu? Le blog vous aide au quotidien ?

Pour un blog sans publicité et agréable à lire pour mes lecteurs, j’ai fait le choix de bannir la publicité, mais derrière chaque recette, se cachent des heures de travail .

Vous pouvez  désormais soutenir mon travail de blogueuse et d’auteure en faisant un don sur Pay Pal. 

Les donations ne sont pas obligatoires, il n’y a pas de petit ou de grand don. Un petit message sous les recettes testées est aussi une belle manière de soutenir le blog.

Merci infiniment!




Fromage de boulgour fermenté, spécialité libanaise

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (6 votes, moyenne de: 3,67 sur 5)
Loading...
Par La fée Stéphanie Personnes: 50 boules de fromage
Préparation: 30 minutes Repos/trempage: 3 semaines + 1 mois

Ingredients

  • 500 g de boulgour bio
  • 2 litres d'eau
  • 30 g de sel marin
  • Pour aromatiser les fromages:
  • Poivre blanc
  • Ail séché
  • Ciboulette séchée
  • 1 c. à s. de concentré de tomate
  • 1 c. à c. de paprika fumé
  • Huile d'olive extra vierge

Instructions

1

Bien rincer le boulgour sous l'eau claire. Égoutter. Répartir le boulgour dans deux grands bocaux.

2

Diluer complètement le sel dans l'eau.

3

Verser l'eau sur le boulgour. La quantité d'eau peut sembler importante, mais le boulgour va énormément gonfler. Celui-ci doit toujours être couvert abondamment d'eau.

4

Couvrir les bocaux d'une compresse de gaze ou d'un linge fin et d'un élastique pour permettre à l'air de passer. Garder les bocaux dans un endroit sombre et frais pendant 3 semaines en mélangeant quotidiennement pour éviter la formation de moisissures. Une ligne blanche va se former, c'est normal. Au fur et à mesure, une légère odeur un peu acidulée va se dégager, c'est le boulgour qui fermente.

5

Au bout de 3 semaines, filtrer l'eau (surtout ne pas la jeter) et laisser le boulgour égoutter dans une passoire pendant 12 heures en remuant de temps de temps.

6

Mixer le boulgour au blender. Le boulgour est déjà bon tel quel, mais peut être aromatisé selon les goûts. J'ai mélangé la moitié avec poivre blanc , ail et ciboulette séchée, l'autre moitié avec poivre blanc, ail, ciboulette séchée, 1 c. à s. de concentré de tomate et 1 c. à c. de paprika fumé.

7

Faire des petites boules en roulant une cuillerée de farce entre les mains. Faire sécher les fromages de 12 à 24 heures à température ambiante. J'ai fait sécher mes fromages sur mon séchoir à pâtes fraîches. Retourner les fromages de temps en temps.

8

Une fois qu'une légère croûte s'est formée, répartir les fromages dans des bocaux stérilisés et couvrir complètement d'huile d'olive extra vierge ou garder les fromages au frais pendant 1 mois. Ils vont durcir et prendront la consistance du parmesan.

Vous pourriez aussi aimer

80 commentaires

  • Répondre
    Annick
    mai 6, 2022 à 6:31

    Bonjour,
    Même si je ne fais pas toujours les recettes, j’apprécie énormément de les lire, et les commentaires bien sûr! C’est le blog le plus agréable que je connaisse et j’ai quelques livres aussi…j’aime le contact du papier…
    Je n’arrive pas à trouver un fromage végétal qui puisse rivaliser avec un vrai fromage mais je vais faire cette recette dont je n’avais jamais entendu parler. Il y a tant de recettes de par le monde… Ce sera sans nul doute une très belle expérience qui ne demande effectivement que du temps!
    Merci beaucoup! Cette bouffée d’air italien n’est que du plaisir .
    Très bonne continuation
    amicalement
    Annick

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:54

      Bonsoir Annick, merci tout plein pour ton adorable message !
      Pour le goût de ces « fromages », difficile de le comparer à un fromage traditionnel, mais si tu cherches une alternative végétale et quelque chose de différent, n’hésite pas ! Ils sont délicieux avec des salades, sur du pain ou à manger avec des mezze libanais 🙂
      Belle soirée et à bientôt j’espère.

  • Répondre
    marie
    mai 6, 2022 à 9:26

    Cela me donne envie d’essayer. Je suis assez curieuse du goût que ces petits fromages ont !

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:42

      Ils n’ont évidemment pas le goût du fromage de chèvre ou d’un camembert, mais c’est délicieux. Le goût est un peu particulier , sûrement dû à la fermentation. Perso j’adore, je trouve que c’est une belle alternative écologique et économique, gourmande et originale. À tester 🙂

  • Répondre
    Géraldine
    mai 6, 2022 à 11:16

    Votre blog fait partie de mes favoris car il me permet de découvrir et d’expérimenter de nombreuses recettes. J’aime me laisser surprendre et cette recette titille vraiment ma curiosité. Donc, je vais la tester dès que possible ☺ Merci pour ces beaux partages.

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:40

      Bonsoir Géraldine, j’espère que vous aurez l’occasion de tester la recette 🙂
      Merci beaucoup pour votre message qui me fait bien plaisir. Bon week-end !

  • Répondre
    Grand-Maman
    mai 6, 2022 à 12:37

    Merci pour cette recette que je prends comme un cadeau car je suis une adepte des produits lactofermentés . J’hésite pourtant avec les produits sous huile car j’ai peur du risque lié au botulisme ?

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:39

      Bonsoir, je comprends votre crainte, mais avec quelques précautions il y a peu de risque. Des bocaux stérilisés et des ustensiles propres sont un bon début. Ici les « fromages » sont mis sous huile une fois fermentés, ce qui limite encore plus la possibilité de moisissures. Je mets beaucoup de légumes sous huile, la cuisson préalable au vinaigre est également une bonne protection. Et pour les longues conservations, je mets mes bocaux sous vide en les faisant bouillir dans une grande marmite (pas nécessaire pour les aliments fermentés).
      Bon dimanche 🙂

  • Répondre
    Mascha
    mai 6, 2022 à 12:47

    Wow! J’aurais tendance à dire que c’est vraiment originale, mais en même temps, c’est une recette traditionnelle, alors je dirais plutôt que c’est inattendue! :O

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:34

      Tu as raison ! Moi je pars à la recherche d’autres recettes traditionnelles et originales pour notre époque ! C’est original en 2022 de faire son fromage alors qu’on peut en acheter partout non ?!? Hihi !
      Bisous

    • Répondre
      Annie
      juillet 28, 2022 à 4:45

      Bonjour. Comme j’avais eu du mal à mixer au blender la première fois, la seconde fois j’ai mixer avant d’égoutter, en mettant le boulgour fermenté encore humide et un tout petit peu de saumure. Cela a très bien fonctionné et c’est devenant une pâte très collante ( il faut huiler les mains pour faire les boules). Le séchage des boules ensuite a été donc un peu plus long que dans la recette . J’ai également tenté quelques boulettes laissées à l’air libre qui ont durcies, en plus de celles à l’huile. Je n’ai pas encore gouté mais et je pense les raper comme du parmesan sur les plats.

  • Répondre
    Karine
    mai 6, 2022 à 4:12

    Bonjour Stéphanie, il existe en Inde une préparation de riz et lentilles mis à tremper, mixés puis fermentés indépendamment pendant 2 jours seulement. On mélange les 2 pâtes obtenues et on fait cuire a la vapeur ou dans une poêle spéciale. Cela s’appelle idlis ou doshas selon le mode de cuisson et c’est une recette traditionnelle. Voilà !

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:32

      Oh génial !! Merci beaucoup Karine ! Je fonce voir ça !!
      Bon dimanche 🙂

      • Répondre
        Karine
        mai 10, 2022 à 7:22

        C’est très facile à réaliser, juste un peu de patience, comme pour ta recette de « fromage « !

        • Répondre
          Stéphanie
          mai 10, 2022 à 6:08

          Avoir de la patience aide dans bien des domaines 😉

  • Répondre
    Madison
    mai 6, 2022 à 7:14

    Dès que j’ai vu cette recette sur Instagram j’ai foncé sur le blog pour la lire, je sais pas si je l’a ferais un jour mais j’adore cultivé ma culture culinaire alors merci pour cette découverte 🙂

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:31

      Bonsoir Madison, la recette est à ta disposition si un jour tu as envie de tester (j’espère). En attendant, je te souhaite un excellent week-end 🙂

  • Répondre
    Petit boulou
    mai 6, 2022 à 7:40

    C’est tentant et tellement simple ! Merci beaucoup pour cette recette 👌

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:30

      C’est en effet une chouette recette que je suis contente d’avoir pu tester 🙂
      Bon week-end !

  • Répondre
    Lucie
    mai 7, 2022 à 6:07

    Wagon merci pour cette recette ! Ça me tente vraiment !
    Juste une question : quand on dit de les mettre dans l’huile un mois c’est qu’il faut les laisser un mois avant de les consommer ou ils peuvent se consommer pendant un mois s’ils sont dans l’huile ? S’il faut les laisser un mois avant consommation, combien de temps se conservent ils ensuite ?
    Et si on les conserve au frais, on les met juste dans un Tupperware, sans eau ni huile ? Combien de temps se conservent ils avec cette méthode ?

    Merci d’avance pour les réponses, excellente journée !!

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:28

      Bonsoir Lucie, normalement il faut attendre de consommer les aliments mis sous huile avant de les consommer. C’est une question de goût. Il faudrait attendre un mois avant de manger ces petits fromages. J’ai deux bocaux, un que j’ai commencé à manger (ils sont déjà bons) et un autre bocal qui attendra quelques semaines avant d’être ouvert si j’ai la force d’attendre. Les bocaux sous huile ne se mettent pas au frigo, mais dans un endroit sombre et à l’abri de la chaleur. J’ai gardé quelques fromages au frais, sans huile donc, pour qu’ils « durcisssent » et que leur goût s’affine d’avantage, un peu comme les fromages d’origine animale. On verra d’ici un mois… si j’ai le courage d’attendre jusque là 😉

    • Répondre
      Nicolas F.
      mai 10, 2022 à 7:36

      Les fromages se conservent des mois voir des années car ils sont acides. J’en ai gardé certains 6 ou 7 mois sans aucune dégradation du goût ou de la texture. C’est très stable en fait du fait de l’acidité.

      • Répondre
        Stéphanie
        mai 11, 2022 à 3:38

        Exact ! Le seul problème c’est de ne pas tous les manger tout de suite 😉

  • Répondre
    Chali
    mai 7, 2022 à 7:54

    Bien envie d’essayer . Merci pour cette recette originale ! Et curieuse de savoir ce qu’on peut faire avec l’eau de fermentation 🤔🙂

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:24

      Bonsoir Chali, comme je disais à Emma plus haut, mon eau est encore dans son bocal. Risotto ou sauce fromagère genre béchamel. J’espère tester dès lundi si j’ai le temps. Belle fin de soirée et bon dimanche!

  • Répondre
    Anne
    mai 7, 2022 à 11:57

    Je file au magasin bio acheter du boulgour ! Merci pour ce partage

  • Répondre
    Emma
    mai 7, 2022 à 1:38

    Merci beaucoup pour cette recette, je la tente des lundi 😊 du coup que fait on avec l’eau filtrée du boulgour?
    Merci pour toutes les recettes que tu nous proposes 😄

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 7, 2022 à 8:21

      Bonsoir Emma, la mienne est toujours dans son bocal, mais je pensais faire une sauce fromagère ou peut-être dans un risotto ?

  • Répondre
    Bertille
    mai 8, 2022 à 5:50

    Bonjour Stéphanie,
    Je lis cette recette à l’heure de mon petit déjeuner et même si je suis en train de manger sucré ces petits fromages m’appellent et se joindraient bien à moi !! J’irai dès demain chercher du boulgour et hop résultat dans 3 semaines !
    Merci infiniment pour cette découverte.
    Bon dimanche à toi.

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 8, 2022 à 10:52

      Super !! Vous êtes nombreux à vouloir tester la recette, ça me fait très plaisir !!
      RDV dans 3 semaines alors , j’y compte 🙂
      Bon dimanche à toi !

  • Répondre
    Tania
    mai 8, 2022 à 6:29

    Bonjour Stéphanie, cette recette à l’air fabuleuse. Je me réjouis de la tester. Cela me donne vraiment envie. Merci beaucoup pour ce partage et les toujours belles idées et propositions. J’aime beaucoup parcourir ton blog.

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 8, 2022 à 10:51

      Ravie que le blog te plaise Tania ! Merci pour ton message 🙂
      Passe un excellent dimanche !

  • Répondre
    MilkyAway
    mai 8, 2022 à 2:58

    Hello ma jolie P’tite Fée Stéphanie ❤️, une jolie recette qui m’intrigue bien ! Tout ce que l’on peut faire avec les céréales et les légumes ainsi que les fruits est illimité 🙂 Pleins de gros bisous

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 10, 2022 à 6:15

      Plein de choses oui ! Bizarrement, ce matin on m’a encore dit que tout le monde n’avait pas envie de manger que des graines et de la salade , faut-il rire ou pleurer ??

  • Répondre
    Mireille
    mai 8, 2022 à 4:07

    Encore une super recette. Demain je file acheter du boulgour. Merci pour votre implication dans votre blog. Avec vous on n’est jamais déçu 👍😀😀

  • Répondre
    MALA
    mai 8, 2022 à 7:38

    Bonjour, je vais tester ta recette mais avant j’ai une question : -> On doit impérativement prendre du boulgour de blé ou on peut faire des mélanges : orge, sarrasin, petit épeautre ? Merci pour cette découverte. (supprimer la première version)

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 10, 2022 à 6:13

      Bonsoir Mala, la recette traditionnelle est avec le boulgour, mais je suis également tentée d’essayer avec d’autres céréales. Si je teste, je mettrai l’article à jour 🙂

      • Répondre
        MALA
        mai 11, 2022 à 1:43

        Merci Stéphanie,
        Dans ce cas, je vais tester ta version.
        Marc

  • Répondre
    Manon
    mai 9, 2022 à 9:56

    Bonjour 🙂

    Voici une recette que j’ai bien envie de tenter ! Je suis curieuse du gout que cela peut avoir !
    J’ai l’habitude de faire des légumes lactofermentés et pour cela j’utilise des bocaux de type « le parfait » je voulais savoir si je peux utiliser ces derniers sachant que le joint laisse passer un peu d’air (lorsque je le touche on entend un psssiiiitt, signe que la fermentation se fait bien 🙂 ) Où il faut mieux que j’utilise un bocal classique avec une gaze au dessus ?
    Merci !!!
    Bonne journée !!!

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 10, 2022 à 6:12

      Bonsoir Manon, je ne mets pas le joint, je ferme le bocal sans pour laisser passer l’air.
      Tu me diras si tu as l’occasion de tester 🙂

      • Répondre
        Manon
        juin 17, 2022 à 9:00

        Bonjour,
        J’ai testé et mon boulgour est en train de fermenté cela fera 3 semaines ce week end 😀. J’ai une Fine couche blanche qui s’est formée au dessus de l’eau et qui flotte. Est-ce que c’est normal ? Ou il s’agit de moisissure ? Merci ! Bonne journée !

        • Répondre
          Stéphanie
          juin 19, 2022 à 11:47

          Bonjour Manon, oui oui c’est normal ! Il suffit de bien mélanger quotidiennement. Ce n’est pas normal si ça sent mauvais, devient épais ou gris.
          Bon dimanche 🙂

          • Manon
            juin 20, 2022 à 8:41

            Bonjour,
            Alors, dans un bocal le dépôt était blanc et un peu gris et pour l’autre blanc et un peu rose….
            La couche s’est enlevée comme une peau. Mais l’odeur ma soulevé l’estomac (je pense pas que c’était le résultat attendu)… J’ai donc tout jeté plutôt que de m’intoxiquer (moi qui ne jette jamais rien) :'( … Je pense que ça a dû tourner avec la canicule (il fait très chaud chez moi) 🙁 Je réessayerai cet automne !
            A bientôt !

          • Stéphanie
            juin 20, 2022 à 2:07

            Mince ! Il vaut mieux un endroit un peu frais car en ce moment on a vraiment des chaleurs hors de la normale. Mon levain est aussi dans le frigo !!

  • Répondre
    Nicolas F.
    mai 10, 2022 à 7:20

    Je connaissais la recette et j’en ai fait plusieurs fois mais la méthode était différente, avec beaucoup moins d’eau, donc plutôt une pâte malaxée chaque jour.
    Je suis curieux de savoir d’où vous tirez votre méthode ?
    Personnellement je l’ai découvert sur un très bon blog « un peu gay dans les coings » et il y a aussi quelques mots sur ce fromage dans le livre (livre sacré pour moi!) « art of fermentation » de Sandor Katz.

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 11, 2022 à 3:47

      Bonjour Nicolas, il doit y avoir plusieurs méthodes. Les recettes que j’avais lues contenaient moins d’eau, mais ne me convenaient pas car le boulgour était devenu sec et difficile à mélanger. J’ai donc modifié le procédé pour rendre la préparation bien plus facile à mélanger quotidiennement (et rapidement) et le résultat était juste parfait. Je ne me suis jamais trop plongée dans la fermentation des légumes car je fais plus de bocaux sous huile, tradition culinaire des Pouilles oblige. Je fais par contre mon levain depuis des années et je suis fan !
      Si tu as des suggestions pour la recette ou si tu veux partager une autre méthode, c’est bien volontiers 🙂

  • Répondre
    Céline
    mai 16, 2022 à 6:28

    Bonjour Stéphanie et mille mercis pour cette recette et toutes tes autres que tu partages si généreusement avec nous !
    Quel plaisir de te lire en me laissant rêver à de nouveaux plats !
    Il formaggio dell’uomo povero m’a tout de suite conquise etj’ai commencé le processus de fermentation il y a une semaine mais comme je suis une petite coquine impatiente, je n’ai pas pu m’empêcher de rajouter 150ml d’eau de kefir dans l’eau salée de la préparation… histoire que ça aille plus vite….j’aurai du suivre pas à pas la recette, au moins la première fois avant de me lancer dans des expérimentations mais je n’ai pas réussi….
    Du coup, ça a senti l’aigre au bout de deux jours ( + températures élevées en ce moment ) et un film blanc très esthétique, un peu comme une peau avec de très jolies nervures, s’est déposé à la surface.
    Au goût, c’est acide et plutôt pas mal, avec l’arrière goût sucré de boulgour.
    Ma question est la suivante : comment sais-tu que ton boulgour est suffisamment fermenté pour faire les boulettes ?
    Quels sont tes indicateurs ? Hormis les trois semaines.

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 20, 2022 à 7:01

      Bonsoir Céline, quand il fait chaud tout fermente plus vite, je ne te raconte pas mon levain qui explose à chaque rafraîchissement !
      Un léger voile blanc en surface est normal, c’est pour cela qu’il faut mélanger le boulgour tous les jours.
      3 semaines sont une indication, ça peut être un peu plus ou un peu moins long. Le boulghour devient presque mou avec une légère odeur.
      Je t’avoue avoir respecté le temps qui m’avait été indiqué et que j’ai moi-même trouvé un peu partout, mais il ne faisait pas encore aussi chaud. Je n’hésite pas à goûter au fur et à mesure, c’est le meilleur moyen de se rendre compte s’il est prêt.
      Tu me diras !

  • Répondre
    Milounette
    mai 19, 2022 à 12:33

    J’ai justement un gros paquet de boulgour dont je ne sais quoi faire… du coup, ça me donne bien envie d’essayer !!! Merci pour cette recette.

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 20, 2022 à 6:46

      Top ! J’espère que tu testeras alors 🙂
      Bon week-end !

  • Répondre
    Céline
    mai 28, 2022 à 8:35

    Bonjour Stéphanie !
    merci pour ta réponse que je découvre à peine.
    Oui vive les ferments et la chaleur ! j’ai encore en mémoire des moments inoubliables d’ouvertures de limonades ou de kefir…et que je réitère toujours avec la même candeur !

    Mais pour reparler du fromage, je l’ai justement mis à égoutter hier matin après avoir jugé qu’il était temps d’après l’odeur de plus en plus forte et l’eau vraiment trouble.
    Ce matin je vais faire les boulettes et je te tiens au courant
    Bon week end et encore merci pour cette recette de patience 😉

    • Répondre
      Stéphanie
      mai 29, 2022 à 4:25

      Bon week)end à toi aussi 🙂
      Tu me diras pour les boulettes !

  • Répondre
    Mila
    mai 30, 2022 à 4:21

    Chère Stéphanie, question hyper-bête. Je viens d’acheter le boulgour et les bocaux, et je m’y mettrai ce week-end. La question est : comment sterilise-t-on les bocaux ? Et encore : faut-il le faire qu’au début, ou aussi une fois que le boulgour a été mixé ? Cari saluti da una barese vegetariana a Parigi : sappi che le tue ricette pugliesi sono un punto di riferimento ! 🙂 Sei bravissima !

    • Répondre
      Stéphanie
      juin 2, 2022 à 4:00

      Fantastico, una pugliese !! Che piacere ! Allora ti devo rispondere in italiano 🙂 Intanto ti invito a ritrovare un po di casa nel mio libro Veggie Italie, scusami per la publicita 😉 Adesso scrivo in francese cosi possono capire anche gli lettori , magari la mia risposta puo’ essere utile ad altri.
      La stérilisation des bocaux (et des couvercles) se fait tout simplement dans une marmite d’eau bouillante pendant au moins une dizaine de minutes. De toi à moi, le lave-vaisselle à haute température marche aussi. Je stérilise mon bocal avant d’y mettre les boules de boulgour façonnées et l’huile d’olive.
      Bonne préparation, a presto spero !

      • Répondre
        Mila
        juin 20, 2022 à 9:46

        Rieccomi 🙂 Tu sais, ton livre sera le cadeau que j’offrirai à mes amis français, végétaliens ou pas. ❤️
        Je viens tout juste de former les boulettes et en goûtant comme ça, je trouve cette préparation juste délicieuse. J’ai hâte qu’elles soient prêtes dans l’huile. Merci!! J’ai aussi abondamment goûté l’eau de fermentation que je trouve elle aussi très bonne : salée et acidulée au même temps. Je l’ai mise en bouteille dans le frigo te je l’utiliserai pour les croque-monsieur : sais tu combien de temps se elle se conserve ? Grazie ancora cara Stéphanie. Scendo a Bari fra qualche settimana, chissà forse ci incroceremo. 😉

        • Répondre
          Stéphanie
          juin 20, 2022 à 2:06

          Merci beaucoup pour ton message, c’est super sympa !
          J’ai gardé l’eau un peu plus d’une semaine, elle se garde sûrement plus, mais je n’ai pas testé. J’avais fait pas mal d’essais de recettes (notamment de fromages) et j’ai tout utilisé.
          Tu me diras pour les croque 😉
          À bientôt !

          • Mila
            juin 21, 2022 à 8:39

            C’est fait. Alors croque-monsieur très très bons. J’aurais peut-être du griller les tranches avant, car à la fin, entre courgettes, tomates et béchamel elles étaient toutes molles. J’en ai aussi fait un avec un poivron grillé à la place de la courgette. Béchamel très très bonne !
            Aujourd’hui j’ai mis les boulettes dans l’huile. Je pense que je les ai faites trop grosses, parce que finalement un seul bocal a suffi (alors que j’avais reparti les 500 gr. de boulgour à dans deux ). J’en ai (encore) goûté : c’est étonnant comment ça peut être bon ! C’est vrai que ce n’est pas du fromage : mais le goût passe comme si j’en avais toujours mangé, c’est marrant. Encore merci pour cette belle découverte ! <3

          • Stéphanie
            juin 21, 2022 à 6:51

            Ravie que la recette te plaise !! Merci d’avoir pris le temps de partager ton expérience 🙂
            À très vite !

  • Répondre
    Marjorie
    juin 6, 2022 à 6:52

    Bonjour Stéphanie,
    Attente des 3semaines enfin passée !! Je filtre ce soir le boulgour !
    L eau de fermentation je la met au frais en attendant cette recette de sauce fromagère..?.
    Je dois encore attendre les 12h d égouttage !! Je suis impatiente !! Certains de mes enfants moins mais mon enthousiasme va gagner du terrain !! C’est quand même magique !! Assez simple ! Mais vu les chaleurs des derniers jours, ne pas oublier de remuer !! J’ai eu une couche verte qui c est formée après les 4jours de ponts ou nous sommes partis sans emmener la préparation en weekend…j ai tenté d enlever ce « couvercle » qui ct formé sur le liquide, il est partie facilement… dessous cela sentait très bon alors j’ai nettoyé doucement sans rien remuer, est transvasé dans un autre récipient propre… et le travail à continué tranquillement avec une douce odeur fermentée. Aucune moisissures depuis donc je pense aller jusqu’au bout. Est ce que je prends beaucoup de risque ?
    Merci de cette recette je vous tiens au courant de la suite !!

    • Répondre
      Stéphanie
      juin 7, 2022 à 9:49

      Bonjour Marjorie, votre attente sera bientôt récompensée ! J’espère que tout le monde aimera la recette. Mon mari n’a au départ pas goûté, après quelques semaines seulement et au cours d’un dîner libanais avec des amis, il a goûté et dit: « Ah , c’est vachement bon ce truc » ! Rires !! Merci pour la confiance 😉
      Pour les moisissures, vous avez bien fait de tout bien nettoyer, il fait chaud en ce moment et elles se forment vite. Si uniquement la surface était compromise, le reste devait être sauf, j’espère !! Si le boulgour n’est pas bon, on le sent immédiatement. Restez vigilante. Il ne doit y avoir aucune trace sur le boulgour.
      Tenez-moi au courant !

  • Répondre
    Reinefeuille
    juin 9, 2022 à 8:54

    Bonjour Stéphanie, cette recette m’avait de suite tapé dans l’œil, je l’ai donc mise en œuvre aussitôt ! j’en suis à la phase d’égouttage, j’ai vraiment hâte de pouvoir les gouter

    • Répondre
      Stéphanie
      juin 10, 2022 à 3:14

      Top !! J’ai hâte d’avoir ton retour une fois le « fromage » terminé :-))

      • Répondre
        Elodie
        juin 13, 2022 à 4:41

        Bonsoir Stéphanie, j’ai déjà fait une fois la recette mais pas eu le courage de patienter trop longtemps après mise sous huile… c’était délicieux, j’ai une nouvelle tournée qui devrait être prête d’ici le milieu de la semaine, et une question : les bocaux doivent-ils être conservés au frais après la mise sous huile ? Merci beaucoup ! La dernière fois elle avait beaucoup figé en 2/3 jours !

        • Répondre
          Stéphanie
          juin 13, 2022 à 6:01

          Bonsoir Élodie, merci pour ton retour.
          Non non, les produits à l’huile ne se mettent pas au frigo 😉

  • Répondre
    Annie
    juin 30, 2022 à 4:10

    Bonjour, j’ai bien envie de faire votre recette très originale. Dans les magasin bio, je ne trouve que du boulgour précuit. Je suppose que cela ne convient pas pour une fermentation. Merci

    • Répondre
      Stéphanie
      juillet 1, 2022 à 12:05

      Bonjour Annie, oui en effet ça ne va pas. J’espère que vous en trouverez 🙂

  • Répondre
    Annie
    juillet 11, 2022 à 7:21

    Bonjour. Suite à mon précédent commentaire, j’ai regardé la composition du boulgour Naturasi dont vous avez mis la photo. Il s’agit de blé dur concassé et précuit. Donc j’ai fait votre recette avec le boulgour précuit que j’ai trouvé. Les boules sont formées et elles sèchent avant mise dans l’huile. J’ai eu un peu de mal à mixer avec le blendeur. La prochaine fois, j’essaierai avec soit le mixeur plongeant, soit le moulin à légumes. Comme c’est difficile de savoir si c’est suffisemment fermenté, je n’en ai fait que la moitié et je laisse le reste encore quelques jours dans l’eau à fermenter. Merci pour votre blog très bien expliqué et très soigné.

    • Répondre
      Stéphanie
      juillet 11, 2022 à 2:09

      Merci Annie ! J’en ai racheté pour en refaire, je surveille selon l’odeur et l’aspect car il fait chaud et je pense que ça fermente plus vite en ce moment, du coup je ne pense pas attendre les 3 semaines.
      L’étape du mixeur n’est pas obligatoire, tout dépend un peu de la consistance que tu veux obtenir. J’ai fait avec mixeur la première fois, sans la deuxième.
      Bel été 🙂

  • Répondre
    Grand-Maman
    juillet 15, 2022 à 1:31

    Bonjour Stéphanie,
    J’ai mis en oeuvre un grand bocal en divisant toutes les proportions par 2 car cela me paraissait trop. J’ai scrupuleusement suivi la recette jusqu’à l’aromatisation du boulgour. J’ai préféré aromatiser 1/3 des boulettes avec un peu de gousse d’ail lactofermentées de ma fabrication, 1/3 avec un peu de levure maltée et un 1/3 nature puis mis sous huile. Deux boulettes n’entraient pas dans mon pot et j’ai décidé de les mettre sous huile dans un petit pot et couvercle plastique pour goûter un mois plus tard.
    J’ai gardé l’eau de fermentation 3 semaines au frigo puis ne sachant qu’en faire je l’ai jetée. Elle sentait toujours bon le fromage mais bon !
    Hier, j’ouvre le petit pot, comme une récompense après tout ce temps, et à ma surprise je découvre sur une des boulette qui maintenant affleurait à l’air à la surface, une excroissance pire que peu ragoutante, ni champignon ni algue ni rien du tout de connu. Mon réflexe a été de couper la boulette en 2 et de jeter cette partie mais je me suis souvenue que le mycélium des champignons envahissait une partie bien plus importante que l’on ne le croit des produits infectés. Et donc prudence, tout est parti à la poubelle.
    Ce matin, avec appréhension, j’ai ouvert mon bocal principal et une ou deux boulettes étaient tout juste sous la surface ce qui n’était pas le cas lors de la mise sous huile. J’ai goûté plusieurs boulettes, nature, sur du pain, finalement dans une grande salade composée. C’était bon, ce qui m’a tout de suite paru manquer ce sont des herbes de Provence (séchées) et plus d’ail lactofermenté et de levure maltée. Je recommence ce jour avec la quantité pour obtenir 50 boulettes 😉
    Mes conclusions pour mon prochain essai :
    – laisser au moins 2 cm ou 2.5 cm d’huile au dessus des boulettes dans le bocal de conservation; j’essaierai aussi avec un poids dessus car les boulettes semblent remonter ou se gorger d’huile ou les deux ?.
    – mettre des herbes de Provence séchées (surtout pas fraîches => relire le site nicrunicuit à propos des précautions à prendre pour les produits sous huile et botulisme ;
    – ne plus hésiter à mettre plus d’ail lactofermenté; expérimenter autre aromatisation.
    Merci de m’avoir lue jusqu’au bout, j’espère que vous ne m’en voudrez pas pour ce si long message à la hauteur de cette expérience : avoir osé un produit sous huile ^^
    Merci et … bonnes vacances !

    • Répondre
      Stéphanie
      juillet 16, 2022 à 10:41

      Bonjour, pas du tout au contraire :))
      Il est effectivement très important de tout bien couvrir d’huile. Avant de ranger mes bocaux à peine faits, je les laisse reposer deux heures environ pour surveiller le niveau de l’huile et en rajouter si besoin. J’utilise une baguette pour l’enfoncer dans le bocal et chasser toutes les éventuelles bulles d’air.
      Il est extrêmement important d’utiliser des aromates séchées (herbes, ail, oignon etc) car frais ils risquent de moisir. Toutes les indications sont dans mes bouquins ou j’explique bien comment prendre le maximum de précautions pour conserver et stériliser les bocaux. Si tu veux être tranquille, je te conseille de mettre les bocaux sous vide en les faisant bouillir une fois fermés. Ils se conserveront ainsi des mois sans soucis.
      C’est toujours en faisant et en se trompant qu’on apprend.
      Je te souhaite également un très bel été et de bonnes vacances 🙂

  • Répondre
    Grand-Maman
    juillet 16, 2022 à 3:24

    Merci Stéphanie pour votre réponse rapide et ces nouveaux conseils. Je n’ai pas acheté de nouveau bulgur car je découvre qu’il est précuit en vrac ou en paquet tout comme celui que j’ai déjà utilisé et qui semble avoir très bien fonctionné pour cette recette dont le résultat s’avère addictif !! Tout de même, je vais essayer de rechercher du blé concassé non précuit mais surtout j’aimerai explorer avec du sarrasin non précuit car le bulgur de sarrasin est lui aussi précuit dans les magasins bio. Bel été à vous et votre famille.

  • Répondre
    Mathilde
    juillet 26, 2022 à 7:17

    Bonjour
    La recette m’a bien tenté ! Une grande première ! J’ai oublié de remuer tout les jours du coup j’ai eu une belle couche de moisissure à la surface .. j’ai tout enlevé et mis à écouter … est ce possible de consommer quand même ? Merci pour votre retour 😊 bonne journée ✨

    • Répondre
      Stéphanie
      juillet 28, 2022 à 11:35

      Bonjour Mathilde, difficile à dire comme ça. Une petite couche blanche à la surface est normale, mais une couche épaisse n’est pas bon signe, pour cela il est important de bien mélanger chaque jour. Il faut voir s’il y a une forte odeur ou une couleur grise, dans tels cas je ferais bien attention et je ne prendrais pas de risque.

  • Répondre
    Duruisseaux
    juillet 29, 2022 à 6:46

    Bonjour ca y est terminé j’ai mis sous huile d’olive et j’attends qq semaines avant de goûter. Merci pour cette recette.
    Avez-vous poster comment utiliser l’eau de fermentation? Merci la fée😉👌

    • Répondre
      Stéphanie
      août 5, 2022 à 5:40

      C’est avec plaisir !
      J’ai utilisé l’eau pour faire des fromages végétaux et de la sauce béchamel.
      Bel été 🙂

  • Répondre
    Têtou
    août 5, 2022 à 6:16

    Bonjour Stéphanie,

    Merci pour cette recette formidable. Toutes les précisions y sont, quasi impossible de se rater. Le bocal est stocké dans un placard et le goût est encore meilleur après quelques semaines de maturation, je trouve. Il s’apparente à celui d’un chèvre frais, un régal. Bravo aussi pour votre livre veggie Italie. Bien à vous.

    • Répondre
      Stéphanie
      août 6, 2022 à 1:01

      Un grand merci pour votre retour, ça me fait très plaisir 🙂
      Bel été 🙂

    Laisser un commentaire