Légumes/ Viandes végétales

Purée de patates douces aux carottes, ragoût de protéines de pois aux tomates jaunes

Quand on pense à un plat qui a bercé notre enfance et que nous préparons pour nos propres enfants, on pense à la purée viande hachée. « Mange ta viande, ça rend fort et ça fait grandir, bla bla bla…. » je suis certaine qu’on vous le disait aussi. Quand on pense que les animaux les plus grands sont herbivores ! Je ne vais pas nous comparer à un éléphant bien sûr, mais je ne nous assimile pas du tout non plus avec un lion qui va chasser sa proie, lui, alors que l’homme moderne et évolué préfère faire l’autruche et acheter son steak en toute bonne conscience au supermarché en parlant de la crise climatique avec son voisin. Il ne peut rien faire lui, seul non, mais fois des milliards d’individus, ça peut tout changer ! Comment suis-je arrivée à parler d’autruche à partir de la purée ? Ah oui, les bons petits plats de notre enfance… Tout est une question d ‘évolution et d’adaptation, on ne renie pas les traditions, elles évoluent selon nos besoins et aujourd’hui, grâce à de fantastiques blogs (hihi) qui nous donnent plein d’idées, nous savons comment remplacer la viande et bien manger sans frustration. Je vous en avais déjà parlé, les protéines de pois texturées !

Les protéines de soja étaient déjà une révolution, mais celles-ci sont encore meilleures et j’en suis vraiment fan. Je les ai utilisées pour faire une délicieuse sauce ragoût avec des tomates jaunes (très sucrées, elles sont idéales pour les sauces) que vous pourrez remplacer bien évidemment par des tomates classiques. Avouez quand même qu’une belle assiette dans les tons orangers est parfaite pour la saison. On accompagne notre sauce ragoût d’une purée de patates douces et de carottes, histoire de rester dans les couleurs de l’automne car oui, on est en automne jusqu’à Noël 😉

Vous aurez noté aujourd’hui ma petite dose d’humour, mais sans rire cette fois, cette recette est exquise et ravira les papilles des petits et des grands.

Temps de préparation: 20 minutes

Temps de repos: 20 minutes

Temps de cuisson: 1 heure

Ingrédients pour 3 personnes:

Pour la purée:

  • 1 kg de patates douces
  • 500 g de carottes
  • Lait végétal au choix non sucré (1 verre environ)
  • Sel
  • Huile d’olive extra vierge

Pour la sauce ragoût:

  • 2 carottes
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 100 g de protéines texturées de pois, à défaut des protéines de soja, petit format + 1 casserole de bouillon de légumes
  • 1 c. à s. d’herbes mélangées (thym, romarin, origan et basilic)
  • 2-3 feuilles de laurier
  • 1 c. à c. de paprika fumé
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 tasse de bouillon de légumes
  • 400 g de tomates pelées jaunes (à défaut des tomates rouges)
  • Sel et poivre
  • Huile d’olive extra vierge

Pour garnir:

  • Poivre moulu
  • Persil ciselé
  • Thym citron

Préparation:

1.La purée: peler patates douces et carottes. Couper en morceaux de taille identique. Cuire à la vapeur jusqu’à tendreté (environ 30 minutes), ou à l’eau.

2.Écraser les légumes encore chauds avec un presse-purée.

3. Mélanger les légumes avec suffisamment de lait végétal pour une purée crémeuse. Saler et poivrer. Arroser d’un filet d’huile d’olive. Réserver au chaud.

4.Le ragoût: réhydrater les protéines de pois dans une casserole de bouillon de légumes chaud. Laisser reposer 20 minutes sous couvercle. Égoutter, puis presser les protéines de pois pour faire sortir toute l’eau qu’elles contiennent.

5. Chauffer une poêle. Huiler. Hacher finement carotte, oignon et ail pelés. Faire revenir jusqu’à tendreté.

6. Insérer les protéines de pois et faire revenir quelques minutes à feu moyen avec les herbes et le paprika.

7. Mixer la sauce soja, le bouillon de légumes et les tomates pelées en une fine sauce. Verser sur les protéines de pois, mélanger et laisser mijoter 15-20 minutes à feu doux.

Servir la purée avec la sauce ragoût. Garnir de persil et de thym citron. Poivrer.

Excellent appétit !

Purée de patates douces aux carottes, ragoût de protéines de pois aux tomates jaunes

1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne de: 5,00 sur 5)
Loading...
Par La fée Stéphanie Personnes: 3 personnes
Préparation: 20 minutes Cuisson: 1 heure Repos/trempage: 20 minutes

Ingredients

  • Pour la purée:
  • 1 kg de patates douces
  • 500 g de carottes
  • Lait végétal au choix non sucré (1 verre environ)
  • Sel
  • Huile d'olive extra vierge
  • Pour la sauce ragoût:
  • 2 carottes
  • 1 oignon
  • 1 gousse d'ail
  • 100 g de protéines texturées de pois, à défaut des protéines de soja, petit format + 1 casserole de bouillon de légumes
  • 1 c. à s. d'herbes mélangées (thym, romarin, origan et basilic)
  • 2-3 feuilles de laurier
  • 1 c. à c. de paprika fumé
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1 tasse de bouillon de légumes
  • 400 g de tomates pelées jaunes (à défaut des tomates rouges)
  • Sel et poivre
  • Huile d'olive extra vierge
  • Pour garnir:
  • Poivre moulu
  • Persil ciselé
  • Thym citron

Instructions

La purée: peler patates douces et carottes. Couper en morceaux de taille identique. Cuire à la vapeur jusqu'à tendreté (environ 30 minutes), ou à l'eau.

1

Écraser les légumes encore chauds avec un presse-purée.

2

Mélanger les légumes avec suffisamment de lait végétal pour une purée crémeuse. Saler et poivrer. Arroser d'un filet d'huile d'olive. Réserver au chaud.

Le ragoût: réhydrater les protéines de pois dans une casserole de bouillon de légumes chaud. Laisser reposer 20 minutes sous couvercle. Égoutter, puis presser les protéines de pois pour faire sortir toute l'eau qu'elles contiennent.

3

Chauffer une poêle. Huiler. Hacher finement carottes, oignon et ail pelés. Faire revenir jusqu'à tendreté.

4

Insérer les protéines de pois et faire revenir quelques minutes à feu moyen avec les herbes et le paprika.

5

Mixer la sauce soja, le bouillon de légumes et les tomates pelées en une fine sauce. Verser sur les protéines de pois, mélanger et laisser mijoter 15-20 minutes à feu doux.

Notes

Servir la purée avec la sauce ragoût. Garnir de persil et de thym citron. Poivrez au moulin.

La recette vous a plu ? Le blog vous aide au quotidien ?

Pour un blog sans publicité et agréable à lire pour mes lecteurs, j’ai fait le choix de bannir la publicité, mais derrière chaque recette, se cachent des heures de travail .

Vous pouvez  désormais soutenir mon travail de blogueuse et d’auteure en faisant un don sur Pay Pal. 

Les donations ne sont pas obligatoires, il n’y a pas de petit ou de grand don. Un petit message sous les recettes testées est aussi une belle manière de soutenir le blog.

Merci infiniment!




Vous pourriez aussi aimer

11 commentaires

  • Répondre
    Manon
    décembre 1, 2021 à 4:12

    Bonjour 🙂

    Oui moi aussi mon papa me disait : » mange d’abord ta viande, les légumes après » parce que sinon j’avais plus faim pour la suite… Alors que j’aimais pas ça du tout :'( Franchement ça donne pas envie dans l’assiette c’est terne, sans vie, parfois avec du gélatineux ,des nerfs et dur à mâcher 🙁 Alors que les légumes c’est si beau avec toutes ces couleurs 🙂 J’étais peut-être une enfant bizarre mais j’ai toujours adoré les légumes, je les mangeais même crus en douce les petits morceaux qui attendaient d’être cuisinés pendant que ma maman ou ma mamie préparaient le repas (mmm du poivron rouge, du concombre, de la carotte….)
    J’aime beaucoup les PST et j’aime aussi les grignoter crus, ça croustille sous la dent (je suis vraiment bizarre je sais, mais j’ai cette manie de mettre ma main dans le bocal et d’en manger pendant que je cuisine) J’ai déjà remarqué que tu utilisais souvent des patates douces à la chair blanche, chez nous on trouve surtout celles à chair orange ! Apparemment les blanches sont moins sucrées avec un petit gout de châtaigne, j’en ai vu dans une épicerie asiatique, je pourrai tenter l’expérience et voir la différence 🙂

    Belle journée !

    • Répondre
      Stéphanie
      décembre 2, 2021 à 3:59

      Bonjour Manon, c’est super mignon d’imaginer un enfant grignoter des légumes pendant que sa mamie cuisine 🙂
      Je prépare tous les jours des bâtonnets de carotte que les enfants mangent en attendant de se mettre à table.
      Pour les patates douces, j’ai parfois du mal à trouver des orange. Elles sont souvent blanches et ont un léger goût d’artichaut…. mais j’aime les deux et on peut utiliser l’une ou l’autre .
      Belle soirée !

  • Répondre
    Tatou
    décembre 1, 2021 à 5:18

    Ohhh, cette recette ressemble furieusement à celle que je vais faire ce week-end vu que j’ai eu des patates douces et des carottes dans mon panier. Par contre, pas de branche de celeri pour le haché ?
    Sinon, je vais casser un peu l’ambiance mais je crois bien que j’ai toujours préféré la viande aux légumes dans mon assiette quand j’étais petite… Mais ça prouve bien qu’il ne faut jamais dire jamais : je ne savais pas cuisiner à 48 ans quand je suis devenue végane en 15 jours et que cuisiner est devenue ma priorité, comme une évidence, c’était il y a tout juste 6 ans :).
    Quant aux traditions culinaires qu’on doit sauvegarder, je leur dis « crotte » 😉 et à toi, très chère Fée, une excellente soirée !

    • Répondre
      Stéphanie
      décembre 2, 2021 à 3:51

      Coucou…. céleri si, si j’en ai dans mon panier. Je n’en achète pas toujours, mais ici oui, tu peux en ajouter.
      Pour la viande, j’aimais aussi petite, bien moins les légumes !! Comme quoi !!
      Pour les traditions, il faut que ça évolue selon l’époque…que ce soit pour l’alimentation ou autre chose, on n’est plus au Moyen-âge…certaines choses ne devraient plus exister. Tu as déjà vu les jeux atroces avec des animaux qu’on torture pour s’amuser durant les fêtes populaires (genre corrida, mais dans les rues ou des oiseaux auxquels on coupe la tête) ou les dauphins qu’on massacre au nom de je ne sais quelle tradition ! Lamentable vraiment :-((

      • Répondre
        Tatou
        décembre 12, 2021 à 8:22

        buongiorno (faut que je me mette à l’italien, ça y est, c’est décidé, même si je n’ai pas encore acheté mon pass Interail, je serai en Italie en avril, à Rome et en Sicile principalement mais je ferai évidemment un petit détour par les Pouilles :D) ! Recette testée, en version hachis parmentier (un peu une madeleine de Proust) avec des lentilles, en plus de protéines de pois. J’appréhendais un peu la purée car les patates douces sont trop sucrées à mon goût mais décidément, avec tes recettes, j’ouvre toujours mes horizons culinaires !
        Buona Dominica !

        • Répondre
          Stéphanie
          décembre 12, 2021 à 6:45

          J’espère te voir dans les Pouilles alors !!! !
          Buona domenica anche a te cara amica mia 🙂

          • Tatou
            décembre 13, 2021 à 5:19

            C’est sûr, même pour un détour ! Tu m’as proposé un café dans un autre post ^^

  • Répondre
    Adam
    décembre 3, 2021 à 8:47

    Encore une magnifique recette qui a enchanté mes deux gourmandes ce soir…merci pour ta générosité Stéphanie !

    • Répondre
      Stéphanie
      décembre 7, 2021 à 8:13

      Bonsoir Adam, vraiment ravie que la recette vous ait plu ! Un bisou aux gourmandes 🙂

  • Répondre
    Sabrina
    janvier 13, 2022 à 9:24

    Nous avons essayé cette recette ce soir et nous sommes régalés, c’est réconfortant, rassasiant sans être lourd, et surtout délicieux, merci à notre formidable fée , à bientôt

    • Répondre
      Stéphanie
      janvier 16, 2022 à 5:43

      Merci beaucoup pour ton retour Sabrina !
      Belle soirée 🙂

    Laisser un commentaire